Facebookaccessibilité - screen reader

Pont St Pancrace

Le centre forestier, un partenaire essentiel dans la gestion des risques

Pour la première fois, Cotelub a souhaité un partenariat avec le centre forestier situé à La Bastide des Jourdans dans le cadre de la compétence GEMAPI imposant aux territoires une gestion de leurs cours d’eau. Du 7 au 11 février 2022, une quinzaine d’apprentis du centre forestier se rendra au bord de l’Eze sur la commune de La Bastide des Jourdans pour effectuer des travaux de nettoyage et d’entretien. Ces travaux se feront sur 650 m linéaire, le long de la rivière de l’Eze, en amont de la « source », sous l’école primaire Edouard Arniaud. « C’est une initiative très intéressante car elle a un triple intérêt à la fois pour le centre forestier duquel nous nous sommes rapprochés grâce au maire de La Bastide des Jourdans, pour les propriétaires et pour Cotelub qui par cette action sur une « zone vitrine » montre, aux riverains qui sont tenus d’entretenir les cours d’eau, quelle est la bonne méthode ».

Philippe Bertaut, responsable formation au centre forestier démontre l’intérêt d’une telle collaboration tant pour les apprentis que pour la communauté de communes dans sa gestion des risques. «Dans le cadre de la compétence GEMAPI, nous avons trouvé pertinent que les jeunes apprentis du centre forestier mettent en pratique leurs connaissances sur un chantier d’apprentissage. Celui programmé durant les vacances scolaires permet de contribuer à l’entretien de la ripisylve que ce soit dans le cadre de la prévention des crues ou de la préservation du milieu. Ce chantier sera une « zone vitrine » afin de montrer aux élus ce que l’on peut faire pour répondre aux exigences de la GEMAPI et répondre à la problématique des élus de sa mise en œuvre. Selon un cahier des charges définis, les apprentis doivent analyser l’environnement, anticiper les risques naturels –ce qui n’est pas évident -- puis procéder à l’entretien de l’Eze notamment l’évacuation des débris, la coupe des végétaux… et cela avec l’utilisation de carburants bio ».

RAPPEL : La loi MAPTAM ne modifie pas les droits et les devoirs du propriétaire riverain du cours d’eau et des associations syndicales de propriétaires. S’agissant des cours d’eau non domaniaux, l’obligation d’entretien régulier des cours d’eau qui incombe aux propriétaires riverains est prévue par l’article L. 215-14 du code de l’environnement qui dispose que : « Sans préjudice des articles 556 et 557 du code civil et des chapitres Ier, II, IV et VII du présent titre, le propriétaire riverain est tenu à un entretien régulier du cours d’eau. L’entretien régulier a pour objet de maintenir le cours d’eau dans son profil d’équilibre, de permettre l’écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ou, le cas échéant, à son bon potentiel écologique, notamment par enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recépage de la végétation des rives. Un décret en Conseil d’État détermine les conditions d’application du présent article. »

Aménager et entretenir des bassins versants

Pont St Pancrace

Régulariser et renforcer les digues

COTELUB a engagé une procédure de régularisation et de restructuration des ouvrages de protection de la population afin d’adapter, de surveiller et d’entretenir de façon plus rigoureuse les systèmes d’endiguement autour des zones à protéger.

Nettoyer régulièrement

En zone urbaine, l’entretien des cours d’eau est nécessaire pour ne pas aggraver le risque inondation. Il est important de nettoyer régulièrement les cours d'eau pour retirer toute sorte d'embâcle qui pourrait engendrer des débordements plus conséquents.

Réhabiliter des bassins de rétention

Des bassins de rétention peuvent être réhabilités ou créés dans le but d’écrêter les crues et de stocker des volumes d’eau en cas d'épisodes pluvieux intenses.

 

Cotelub Info

Voir toutes les lettres d'info

Restez informé(e) de l'actualité de votre Communauté de communes en vous inscrivant à la lettre d'information