Une nouvelle offre de transport solidaire et adaptée

You are here

Une nouvelle offre de transport solidaire et adaptée

Depuis le 19 décembre 2016, le territoire bénéficie d’une offre de transport renforcée et optimisée, avec des services réguliers pour les trajets à forte fréquentation et des services de réservation en correspondance, pour desservir les villages, à l’aide de véhicules plus petits et moins polluants. Une révolution douce pour apporter des solutions de qualité, adaptées aux besoins de chacun.    

« On ne fait pas du porte-à-porte, mais je pense qu’on se rapproche des besoins réels des usagers », affirme Laurent Lejeune, directeur de Sud Est Mobilités. Son entreprise, qui a répondu à l’appel d’offre du Conseil départementale du Vaucluse, a pour but de « promouvoir une mobilité nouvelle, en lien avec l’urbanisation.» Résultat de cette réflexion, une évolution de la ligne 8, 9, 19 et 107 ainsi qu’un service de Transport sur réservation  (T.S.R.). Un remodelage qui ajoutent des points de correspondance afin de renforcer la solidarité territoriale. « L’objectif étant de desservir un maximum de communes et ne pas suivre juste un axe rigide », ajoute M. Lejeune.

Mais concrètement, que cela change-t-il ? Sur la ligne 107, par exemple, cinq allers et retours ont été ajoutés et tous les services sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Pour adapter l’offre de transport au contexte local et d’éviter de faire circuler de grands cars d’un village à l’autre, un fonctionnement mixte existe désormais sur cette ligne : horaires réguliers et services de réservation à la demande.

Mais le T.S.R., comment ça marche ? C’est très simple, il suffit de réserver la veille avant 16h par téléphone (04 90 74 20 21), soit sur Internet (www.sudest-mobilites.fr), et ci-dessous les Horaires de la Ligne 107(pdf). Le voyageur doit ensuite attendre confirmation de la prise en compte de sa réservation. Un rendez-vous à un arrêt de bus lui est prédéfini. Sur place, un minibus l’attendra.  « Ce type de petits véhicules évitent d’avoir trop de banquettes vides, souligne le directeur. Il est plus approprié aux attentes et aux habitudes des usagers ».

Le Transport sur réservation, Myriam Rool, habitante de Peypin-d’Aigues, en a entendu parler dans le journal de sa commune. « Comme mon fils Mattéo a l’habitude d’aller au Secteur jeunes à la Tour d’Aigues, j’ai sauté sur l’occasion », avoue-t-elle. Auparavant, comme les horaires n’étaient pas adaptés, son enfant de 14 ans devait prendre son vélo pour faire ce trajet. « Ça fait loin, il fait parfois froid et je ne n’étais pas tout le temps rassurée », concède Myriam. Depuis, les choses ont évolué. Le système de T.S.R. a récemment aidé Mattéo à rejoindre Aix-en-Provence pour un après-midi entre amis. « Pendant les vacances scolaires, les parents ne sont pas toujours disponibles ou n’ont pas les moyens d’acheter un scooter à leurs enfants, estime Myriam, qui pense renouveler l’expérience très vite. « Cet été, ce type de transport va nous changer la vie ! »

Au niveau des prix, un trajet coûte selon la destination, entre 2 et 2,5 euros.  « Quand on compare ce tarif avec le budget qu’il faut prévoir pour stationner sur place, on y gagne de toute façon », précise le directeur de Sud Est Mobilités. Aussi, deux abonnements apparaissent : un abonnement annuel à 300 euros en zone 1 et 400 euros en zone 2 (soit 3 mois gratuits). Un autre abonnement annuel pour les étudiants, apprentis et jeunes de moins de 26 ans est au prix de 150 euros en zone 1 et 200 euros en zone 2.