Les multiples vies de la nouvelle directrice de crèche de Cucuron

You are here

Isabelle Ducournau-Molière a connu sa première rentrée en tant que nouvelle directrice de la crèche de Cucuron.  L’occasion d’en savoir plus sur cette femme de 54 ans,  passionnée d’éducation, l’envie d’apprendre et de s’enrichir auprès des autres.  Portrait.

En découvrant le parcours sinueux de la nouvelle directrice, certains pourraient le décrire comme atypique. Ce n’est pas du tout l’avis de l’intéressée : « Pourquoi atypique ? Moi je me sens en accord avec tous mes choix. Le fil conducteur reste l’enfant, puis l’éducation aussi. » Il est vrai que même si Isabelle a connu beaucoup de formations et d’expériences différentes, qui l’ont menée dans le Gers, l’Ardèche ou la Savoie, la cohérence rythme néanmoins ses choix.   

Isabelle a en effet multiplié les expériences. Auxiliaire puéricultrice dans un centre pour enfants asthmatiques, contrats dans des crèches halte garderie, formation d’éducatrice pour enfants, cadre de santé, ou encore formation d’infirmière qui l’a conduit par la suite à travailler auprès d’enfants malades ou polyhandicapés. Son CV se façonne et ses envies s’aiguisent. Ses multiples expertises font d’elle un véritable couteau-suisse. Mais d’autres désirs naissent en elle.

« Après ma dernière expérience comme responsable de crèche à Montélimar pendant 4 ans, j’ai eu envie d’autre chose, de davantage de responsabilités aussi. Aussi, le travail des gestionnaires de cet endroit ne me convenait pas, avoue la nouvelle directrice. M’investir dans la crèche associative de Cucuron correspondait mieux à mes valeurs. »  Madame Ducournau-Molière change donc encore d’air et s’installe à Cadenet avec son mari en août dernier. Un nouveau territoire pour elle : « je ne connais pas bien la région. Du coup, cette opportunité allie travail et découverte.»

Moment parfois stressant, la rentrée s’est bien déroulée pour les 23 bambins accueillis (de 2 mois et demi jusqu’à 3 ans), comme pour leur nouvelle directrice.  «Malgré l’absence de l’auxiliaire, j’ai pu profiter de l’accompagnement de l’ancienne directrice pendant 15 jours. Ca permet de mieux s’adapter aux situations, car il est difficile de tout organiser, concède-t-elle. Mais je suis entourée par une équipe qui connaît bien son travail. » Un déjeuner a même été organisé pour faciliter son intégration.

Professionnellement, Isabelle revendique un travail axé autour de l’épanouissement et l’autonomie des enfants : « la sociabilisation et le vivre ensemble, on le prépare dès la crèche, tout en gardant à l’esprit l’individualité de l’enfant, car chaque être est particulier. C’est un objectif parfois dur à tenir mais on y veille. ». Quand on aborde ses qualités, elle parle d’écoute, d’attention, de bienveillance et de lien avec les familles.

Un défaut ? Une certaine exigence envers soi et les autres. Ses défis à venir ? « Être une directrice efficace, autonome, et mener ce projet pédagogique à bien, sur le long terme.  Et puis, s’adapter à l’évolution de la société, à l’éducation des parents et modifier son accompagnement. Les besoins et les demandes sont aujourd’hui différents d’hier. » Progresser, se remettre en question, apprendre et s’adapter, voilà les fils rouges qui tissent le chemin d’Isabelle.