La micro-crèche "La Ribambelle" déménage

You are here

"Quand on a une équipe motivée, on fait des merveilles"

En raison de travaux, la micro-crèche de la Bastide des Jourdans « La Ribambelle » a du déménager début février et reviendra dans ses locaux à la rentrée de mai. Un événement qui s’est finalement bien terminé pour l’équipe pédagogique et pour les 10 enfants qu’accueille la structure. La directrice de l’établissement, Vanessa Salerno, nous raconte.

Comment toute cette histoire a démarré ?
Après des soucis de communication concernant les travaux, le désamiantage et l’installation d’échafaudages qui ont nécessité plusieurs réunions, la délocalisation de la crèche a été envisagée. Mais il fallait bouger 120m carré dans les règles de l’art. Cela demande toute une organisation, mais aussi une certaine logistique avec les enfants. On ne pouvait pas intégrer les « algecos » trop vite. On a ensuite annoncé aux parents qu’on déménageait la crèche le 12 février et qu’on ouvrait les portes le lendemain.

Qu’avez-vous du faire pour ne pas perturber les enfants ?
Il fallait faire de cette situation une vraie expérience positive. On a dû expliquer à des enfants entre 18 mois et 3 ans ce qui allait se passer avec des mots simples. On a décidé aussi de les faire participer, en parlant avec eux de l’organisation du déménagement, ou encore de l’agencement des meubles. Ensuite, on a emballé des jouets ensemble et on a parlé de la nouvelle décoration des lieux. Enfin, on leur a fait visiter 3 fois les nouveaux lieux . Ça a bien fonctionné. Ils étaient rassurés.

Comment s’est déroulé l’emménagement ?
Les enfants étaient ravis. Ils ont retrouvé leurs meubles à la même place qu’à l’autre crèche. Ils ont vite pris leurs marques et on n’a eu aucun pleur ce jour là. Pour l’anecdote, on a une petite fille qui s’appelle Maëlie, et qui était en vacances pendant la visite des lieux. Au moment du goûter, elle nous a regardé et a dit : « C’est que du bonheur ». On a été très heureux d’entendre ça.

C’est finalement une histoire qui finit bien…
On a beaucoup travaillé pour que tout se passe bien et on est resté soudé. L’équipe a géré les enfants, et nous avec l’association, on a su anticiper les choses. On a encouragé l’organisation, sans même regarder les heures de travail. Quand on a une équipe motivée, on reste dans le bien-être de l’enfant et on fait des merveilles.