"ça donne envie de voir les choses en grand"

You are here

« ça donne envie de voir les choses en grand ! »

Le 3 décembre 2016, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) Alpes-Vaucluse, en collaboration avec Cotelub, a lancé un appel à projets pour les jeunes de 13 à 22 ans, avec comme thématique « Mieux vivre en milieu rural» Il s’agissait de la 5e édition de cette manifestation sur la commune de la Tour d’Aigues. Parmi les sept projets présentés, trois provenaient de jeunes issus du territoire : « SJ Prod », « Rire et faire rire » et « Retour à la terre. C’est ce dernier que nous sommes allés découvrir, grâce à Coline Rumeau, Lola Lizot et Anaïs Besse.
« On revenait d’un voyage d’un mois à Ouagadougou (Burkina Faso), pour un festival qui s’appelait Les Récréatives. On a entendu parler de cet appel à projet et on s’est vite mises au boulot, avoue Coline. Après 2 semaines de réflexion, on savait ce qu’on voulait ». Il faut dire que la jeune femme, en plus de très bien s’exprimer, semble savoir ce qu’elle veut. Mais quel est son projet exactement ? Il est empreint de poésie.

C’est un projet vidéo expérimental, de 20 minutes environ, sur la beauté des gestes authentiques d’agriculteurs, qui ont décidé de revenir récemment à ce travail de la terre. « On a envie de leur donner la parole et montrer leurs gestes avec poésie », précise la jeune femme de 19 ans. Cependant, le ton utilisé ne se veut pas culpabilisant ou donneur des leçons : « Nous, on veut juste montrer de manière lyrique le décalage qu’il y aujourd’hui entre les citadins et la terre. Je trouve qu’il faut revenir à des choses simples. Tout va bien trop vite aujourd’hui ».
Voilà ce qu’ont dû exposer les trois amies lors de cette journée particulière. Pas évident quand on sait que le temps de présentation est de vingt minutes, et qu’il faut ensuite répondre aux questions du jury. Loin de se démonter, elle poursuit : « Il fallait qu’on mette en avant nos idées, nos arguments, nos contacts et nos possibles partenariats avec le Cigalon, le Centre social L'Aiguier...ça s’est bien passé. »

Les arguments du trio ont apparemment fait mouche puisque leur projet « Retour à la terre » remporte un prix et récolte au passage 1300 euros sur les 10 000 distribués. Une somme qui servira à acheter du matériel (son, moniteur vidéo). Mais Coline voit plus loin : « Ça crée beaucoup de motivation de gagner ce prix. On va continuer sur notre lancée ». De plus, pendant l’appel, les filles ont rencontré les autres groupes de jeunes participants. « C’était extraordinaire ! On avait tous des projets intéressants et on a échangé plein d’idéesCa nous donne envie de voir les choses en grand !»

En très grand même, puisque les jeunes femmes rêvent de raccorder leur film avec ce qu’elles ont déjà réalisé en Afrique. Puis, pourquoi pas partir dans d’autres pays avec la même thématique ? Grâce aux contacts qu’elles ont obtenus à Ouagadougou, elles aimeraient voyager au Togo.  En attendant, le tournage du film débutera en mai et finira…quand il finira. Coline se laisse le temps de la réalisation. Il n’y a donc pas de deadline. Une fois terminée, une projection au cinéma Le Cigalon à Cucuron, à la bibliothèque de la Tour d’Aigues, ainsi qu’aux festivals Les Sons du Lub et Les Marmites (Forcalquier) est envisagée. Affaire à suivre.