Devenons maîtres de nos déchets

You are here

Le Pôle Environnement va voir le jour fin octobre. Un projet colossal estimé à 3 millions d’euros, initié il y a presque 15 ans.  Une belle réussite dont le président de Cotelub, Paul Fabre, nous parle avec satisfaction.  

L’ouverture est pour bientôt. Où en sommes nous ?
On est dans la dernière ligne droite ! 99% du Pôle Environnement est terminé. On espère une ouverture fin octobre au plus tard.

Comment fait-on pour y accéder ? 
Il faut récupérer un badge gratuitement dans les mairies. Vous vous munissez d’un justificatif de domicile et c’est bon, vous avez accès au centre d’apport volontaire. C’est pour les gens du coin mais aussi pour les professionnels qui travaillent sur le territoire, dans des quantités réduites.

Concrètement, ça sert à quoi ?
Ca sert à mieux gérer ses déchets ! Ca sert à beaucoup d’autres choses, notamment à récupérer puis trier les déchets et valoriser les ordures ménagères. Au niveau de l’impact carbone aussi, ça a des répercussions positives. Par exemple, le transfert de Pertuis vers la Tour d’Aigues fait économiser de nombreux trajets de poids lourds. Il y aura aussi moins de transport de particuliers parce que le Pôle est situé quasiment au milieu du territoire.   

Quels autres atouts pour la population ?
En plus de faire du bien à l’environnement, ça va notamment permettre de limiter le coût de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Mais il faut que les gens utilisent ce Pôle. On a de la chance par rapport à nos voisins car le territoire du Luberon est l’une des collectivités qui produit le moins de déchets ménagers. C’est donc que la publicité et la communication sur le tri commencent à payer. Il faut continuer.   

Cotelub s’est beaucoup investi dans ce projet. Quel sentiment vous anime à quelques semaines de l’ouverture ?
Un grand sentiment de satisfaction. Nous sommes un peu le papa de ce projet. Il date de presque 15 ans et a suscité de nombreux débats.  C’est un dossier important, onéreux, qui a nécessité l’investissement des élus.

Pour terminer, que souhaitez-vous dire aux habitants ?
J’aimerais dire qu’on a travaillé dur et pour eux. Il faut qu’ils utilisent au maximum cet équipement facile d’accès. C’est pour le bien de tout le territoire.